facade_ruine_antigua

la belle Antigua


Colonialement vôtre

Précieuse cité coloniale au pied des volcans (oui, le Guatemala est blindé de volcans), difficile de louper « la Antigua Guatemala » sur votre parcours. Son architecture ancienne l’atteste, la ville fut la première capitale du pays. Particulièrement bousculée par les tremblements de terre, le gouvernement a fini par la délaisser au profit de Ciudad de Guatemala.

Colorée et follement romantique avec ses couvents en ruine et ses rues pavées, elle est aussi une forte place touristique, un peu lisse à notre goût. Burger King, Subway, rues proprettes, calèches et prix en dollars, c’est un peu le Guatemala sauce Ketchup.

Heureusement, à notre arrivée le shuttle qui nous emmène de San Pedro nous laisse dans la rue des cheap hostels, et on élit domicile à l’International Mochilero. Chambre basique, cuisine partagée et bon accueil : banco ! De plus, le marché n’est plus très loin pour faire les emplettes de fruits, légumes et tortillas super calientes dans une ambiance bien locale.

Pour rassasier votre appétit culturel, l’ambassade d’Espagne propose de belles expos gratuites, au frais dans une splendide bâtisse coloniale.


Parlons chiffons

Devant une des innombrables échoppes d’artisanat, on rencontre Luisa, en plein ouvrage. Sur son telar de cintura, la tisserande travaille de la manière typique d’Antigua, et croise les fils pour créer des motifs complexes de fleurs et d’oiseaux. Une technique plus proche de la tapisserie que du tissage. Elle devra confectionner un deuxième pan identique puis les assembler pour finalement réaliser un huipil, comme celui qu’elle porte. Les pièces usées seront re-détaillées en petits sacs, pochettes et coussins pour les touristes. Il ne faudrait pas gâcher un si précieux travail !

Regardez moi ce sourire, ces splendides vêtements, et la caverne d’Ali Baba derrière…

Si vous aussi vous vous passionnez pour les travaux de fils, ça vaut sûrement la peine de s’aventurer dans les villages alentours, bien plus spécialisés. Nous, on a pas pris ce temps, mais la prochaine fois, sans faute, car à mes yeux les tissages d’Antigua sont les plus beaux du pays !


L’ascension tranquille du volcan Pacaya

Hormis l’architecture, l’autre point fort de la ville est son paysage de volcans plus ou moins actifs. Nous sommes accueillis la première nuit par le bien nommé Fuego en pleine éruption (et visible de la terrasse du Mochilero Hostel). C’est un feu d’artifice de lave dans un ciel sans nuages. De jour, on le voit vapoter comme une paisible usine. Les plus courageux peuvent escalader le volcan voisin et y camper. Petits joueurs que nous sommes, nous optons pour l’ascension du volcan Pacaya, plus discret mais bien actif.


L’ambiance (chaude) du jour

Le Fuego en pleine forme.

 


Adios hermosa Antigua ! Prenez vos maillots de bains et vos parapluies : prochaine étape, à couper le souffle, les cascades turquoises de Semuc Champey

// Camille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s