On the road

Sur la route n°1


De La Paz à Santa Rosalia

Nous voilà partis pour 520 km à travers ces paysages magnifiques que nous offre la Basse Californie. La mer de Cortés d’un côté, le Pacifique de l’autre et au milieu de tout ça, désert et massifs montagneux. Nous prenons la Transpeninsular 1, la route principale reliant Tijuana à Cabo San Lucas.

Les premiers kilomètres sont un peu plats mais très vite le relief apparaît. On emprunte une route variant entre courbes dans les montagnes et lignes droites qui fendent le désert de cactus. Passé un moment, on se dit « ça fait longtemps qu’on a vu personne, non? ». Effectivement on ne croise aucun véhicule pendant plusieurs kilomètres, ce qui rajoute un certain charme à l’aventure.


RENCONTRE DU 3e TYPE

Sur la route la faune et la flore sont plus variées qu’on ne pourrait le penser. Aigles, vautours, coyotes, ânes, chevaux sur le bord des routes, et de nombreuses espèces de cactus.
Mais un animal retient mon attention à plusieurs reprises. Un oiseau qui traverse la route, en courant à vitesse grand V. Très rapide, longiligne une crête sur la tête… « Non, ce n’est pas ce que je crois ? » « Le désert me joue des tours ? » Mais pourtant si, c’est bien lui… BIP BIP !
Ou plutôt le Geocoucou (ou roadrunner), l’oiseau qui a inspiré le personnage du cartoon. Une drôle de rencontre.

De Ciudad Constitución à Ciudad Insurgentes le paysage se fait plat. La montagne disparaît pour faire place à de vastes plaines agricoles où sont cultivés oranges, maïs, blé et bien d’autres choses.


LORETO

Après cinq heures de route depuis La Paz, nous faisons une halte bien méritée à Loreto pour y passer la nuit. Agréable petite ville de bord de mer, elle fait partie des Pueblos magicos, l’équivalent des plus beaux villages de France chez nous. En effet, sa mission jésuite (une de premières de la région) est joliment conservée. Loreto fut aussi autrefois la capitale de toutes les Californies, comprenant l’actuel territoire États-Unien.

La bonne adresse : Nous vous recommandons l’Hôtel San Martin qui est très bien, propre, accueillant et pas cher (380 pesos la nuit). Demandez à la patronne si elle a une « petite » chambre et elle vous proposera celle à 300 pesos la nuit, ce qui est bien suffisant.


LA BAhía CONCEPCIÓN

Quelques kilomètres après Loreto nous passons un barrage militaire. C’est assez impressionnant de voir les hommes armés de mitraillettes fouiller votre voiture, même si c’est très banal au Mexique. Rien à déclarer, on repart.

La route serpente le long de la Bahía Concepción qui renferme des plages aussi belles les unes que les autres. Sable blanc, eau turquoise, nombreux oiseaux, on a envie de s’arrêter sur chacune d’elles.

Nous faisons un stop sur la playa del Requeson. un bras de sable blanc entre deux lagunes, où s’installent quelques vans et autres caravanes de nord-américains pour la plupart, venus chercher un peu de chaleur et de tranquillité. Ces personnes très respectueuses de la nature et des lieux vous proposerons de l’eau, un siège ou quelque chose à grignoter car très sympathiques et habitués à la vie en communauté.

Le lieu est d’une beauté à couper le souffle, calme, sauvage, l’eau transparente… A droite de cette plage se trouve la Playa de la Perla, mais nous l’avons juste vu de loin.
On est bien là… on ne veut plus partir.

Pourtant ce qui nous attend est tout aussi beau. Nous descendons sur la Playa Santispac.
Là aussi quelques caravanes et des gens très sympas avec qui nous avons de longues conversations. Il y a deux petits resto et une tienda pour ceux qui restent là plusieurs mois. Si vous voulez rester une nuit sur la plage avec votre véhicule ou une tente il vous en coûtera 100 pesos (5€).

Le lendemain nous reprenons notre périple en direction de Santa Rosalia, qui se trouve à environ 200 km. Nous n’étions pas du tout renseignés sur cette ville mais une belle surprise nous y attend…


L’ambiance du jour

Luxe, calme et volupté à la playa Santispac.

Publicités

7 réflexions sur “Sur la route n°1

  1. Odile dit :

    Un très bel article sur la Basse Californie. La vue panoramique à Santispac est magnifique.
    Avez-vous pris el Chepe, le seul train de voyageurs du Mexique ?

    J'aime

    • Cam dit :

      Hola Odile !
      Merci beaucoup ! La Baja est irrésistible…
      En effet, notre plan de départ était de poursuivre à bord du mythique El Chepe. Le budget et le froid annoncé nous en ont disuadé, mais on garde ça pour un 3e voyage au Mexique 😀

      J'aime

      • Odile dit :

        J’imagine que Loreto tire son nom, comme beaucoup de cités homonymes, de la ville italienne de Loreto ?
        Selon la tradition catholique, la maison de Nazareth où serait née la Vierge Marie et où elle aurait reçu l’annonce de la naissance de Jésus (Annonciation) y aurait été transportée par un cortège d’anges une nuit de 1294 !
        Ce miracle vaut à la Vierge de Lorette d’être la patronne des aviateurs !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s